Tsuki Corporation
 
Webmaster
  Profil
  Blog
  Curiculum Vitae
  Air Soft Gun

Photographie
  APN
  Compl. optiques
  La Rochelle
  Rochefort
  Fort Boyard
  Ile de Ré
  Ile d'Aix
  Strasbourg
  Guadeloupe

Graphisme
  Images libres
  Textures
  Gifs animés

Download
  Document
  Logiciel
  Desktop
  Wallpaper

Databank
  Citations & etc

Humour
  Fakes
  Blagues

Annuaires de liens
en dur


Liens

Contact



Plan du site Accueil > Humour > Fakes > Les castors de la Facultés des Sciences de La Rochelle


Des castors à la Fac des Sciences de La Rochelle





  Le castor étudiantin (Castor fiber estudiantis) est une sous-espèce de notre castor européen.
   Il est depuis plusieurs décennies classé parmi les espèces en voie de disparition avec seulement quelques couples observés dans l'ouest français.
  Le programme de réintroduction du LNPC (Ligue National pour la Protection des Castors) semble atteindre ses objectifs.
  En effet, le 23 mars 1998, deux couples de castors estudiantin ont été relâchés après marquage dans le pôle Sciences de l'Université de La Rochelle.
  Malgré la très grande discrétion de ces rongeurs, l'équipe de chercheur a mené une surveillance intensive.


  Nicole Bergerac, chercheuse au LNPC, a annoncé la semaine dernière que les castors semblent s'être très bien accommodé à leur nouvel habitat.
  Un clan hiérarchisé de 27 individus s'est mis en place avec un couple dominant.
  Ils ne semblent pas avoir de mal à trouver leur nourriture constitué essentiellement de polycopiés de cours.
  Le calme du parking souterrain leur confère un endroit propice à l'accouplement et à la mise en place du nid.


  Cette année encore une portée de 6 jeunes a vue le jour en octobre, il est même possible d'entendre leurs petits cris dans la cour intérieure du bâtiment d'Orbigny.
   Les biologistes sont cependant inquiets car certains présentent des cas d'obésité accrue suite à une trop grande ingestion de cours bien gavant.


  Le mâle Alpha dominant présente en effet un excès pondéral de 73 Kg pour une taille de 1m20 au garrot (Cf photo).
   Nous vous recommandons donc d'éviter pour la pérennité de l'espèce de ne pas laisser traîner vos cours en amphi pendant les pauses, ceci étant des proies très attrayantes.
  Il est bon aussi de rappeler qu'il ne faut pas tenter de les nourrire si vous parvenez à en voir un, souvenez-vous en juin dernier de l'étudiant J. M. Légigodagnot qui s'est fait arraché la main en tendant un Twix.
  S'ils vivent en milieu rural, ils ne restent pas moins des animaux sauvages.




Copyright © 2005/2007 - Concept Web - All rights reserved.